MENU
Une question ? appelez nous au 02 96 31 60 16 Réserver

Dinan

Découvrez Dinan, cité médiévale unique en Bretagne, entièrement ceinte de remparts, son histoire, son patrimoine grâce à la visite audio-guidée et aux nombreuses visites guidées proposées toute l’année.

Des origines au XIIe siècle

L’origine du nom de Dinan remonte à la nuit des temps… On peut penser que ce nom provient de la contraction de deux mots celtes « Dunos » et « Ahna » : Dinan serait alors la colline d’Ahna, la protectrice des vivants et la gardienne des morts, Déesse très honorée dans toute l’Armorique.

On retrouve le nom d’Anne à chaque entrée de la ville : quartier Sainte-Anne, rue Anne, le Saut-à-l’Ane…, et l’on comprend aussi pourquoi on retrouve en Bretagne et même en France d’autres lieux portant ce nom de Dinan, ou seulement la racine « din » ou « dun », comme Dinard, Loudun, Lugdunum…

Au IXe siècle, des moines décident de s’installer au pied d’une colline au bord de la Rance, le long d’une ancienne voie romaine et proche d’un ancien « castrum ». A la même époque, sur une colline plus en aval, d’autres seigneurs dressent une forteresse de bois pour protéger des saxons, puis des normands, un autre bourg au point de croisement de la voie navigable Nord-Sud (la Rance) et de la voie terrestre Est-Ouest (la nouvelle route Caen-Brest).

Dès le XIe siècle, un prieuré bénédictin s’y crée et la bourgade se développe : Dinan est née.

Au XIIe siècle, Idrisi, géographe arabe de la cour du Roi normand Roger II de Sicile, nous apprend que la cité, centre d’un important négoce, est entourée de murs construits sans doute après le passage des guerriers de Guillaume de Normandie et qui incendièrent les clôtures de bois de la Motte Castrale (1065). Cet épisode nous est conté par la célèbre « Broderie de Bayeux ». Les croisades mobilisèrent les seigneurs de Dinan et l’un d’eux, Rivallon le Roux, guerroyant en Palestine, fait voeu au milieu d’un grand danger de construire une église à Dinan s’il revient sauf au pays.

Vers 1120 commence la construction de l’église romane dédiée au Saint Sauveur.

En 1283, sous Jean Ier, Dinan devient ville ducale et construit ses premiers remparts sur le plateau. Les ducs de Bretagne perfectionneront sans cesse les fortifications (3 km) pour finalement l’adapter à l’emploi des canons.